L’ESSENTIEL DE L’ÉCONOMIE NUMÉRIQUERégion Alsace

Explorez le réseau des CCI

Outils de veille

Mots clés :
  • #alertes
  • #flux RSS
  • #moteur de recherche
  • #Veille
Outils de veille
Pour certaines étapes du cycle de la veille, il est possible d’automatiser quelques actions. Après paramétrage de l’outil, le gain de temps est alors appréciable.
Cependant, les étapes d’analyse et de synthèse de l’information resteront difficilement automatisables, en effet, le cerveau humain est un « outil » très efficace.
 
Carte heuristique ou mind map
"Une carte heuristique  est un schéma, calqué sur le fonctionnement cérébral, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée. Cela permet de mettre en lumière les liens qui existent entre un concept ou une idée et les informations qui leur sont associées."  Définition Wikipédia
Utilisation : formaliser l’expression des besoins en information, mettre en forme et présenter les résultats d’une veille.
Exemple d’outils de création de mind map : Freeplane, Mindomo
Un site de référence sur le mind mapping: http://petillant.com/
 
Moteurs de recherche
Utilisation : rechercher une information, identifier des sources web à mettre en surveillance.
moteurs généralistes : Google, Exalead, Bing, Yahoo
Pour Google (le plus utilisé), utilisez les fonctionnalités de recherche avancée http://www.ya-graphic.com/2010/08/operateur-de-recherche-google/         
moteurs adaptés à certains pays : Yandex (Russie), Baidu (Chine).
Site de référence pour rechercher un moteur spécifique sur un pays : Search Engine Colossus
moteurs alternatifs : avec clustering : Yippy
Le clustering est une technique qui permet de regrouper les résultats de recherche communs à une même thématique, la navigation dans les résultats de recherche s’en trouve simplifiée.
à entité nommée : iseek
Le moteur explore des entités nommées (noms de personnes, de lieux, d'organismes) et l'analyse des relations entre elles. Outre des informations sur la personne recherchée, ce moteur permet de découvrir l’environnement attaché à cette personne.
sémantique : WolframAlpha
Ce moteur est interrogeable avec une simple question posée en langage naturel (par opposition à une requête composée de mots-clés). Il permet d’obtenir rapidement un résumé factuel de faits, de graphiques et de statistiques d’un concept ou d’une équation. Langue anglaise de préférence
 
Autres :
  • Qwant (www.qwant.com) : moteur de recherche présentant les résultats sous forme de colonnes (Web, actualités, social, shopping).
  • Duck Duck Go : moteur de recherche qui préserve la vie privée de l’internaute en ne stockant aucune information personnelle.
moteurs spécialisés :
  • blog : Blog Search Google
  • image : Google Images
  • brevets d’inventions : PriorSmart
  • vidéo : Blinkx
  • personnes : 123People, Youseemii
  • d’actualité : Google Actualité
  • réseaux sociaux : Topsy
  • de thèses : theses.fr
méta moteur : il permet d’interroger simultanément plusieurs moteurs de recherche. Les métas moteurs n’ont pas de base de données ni d’index, ils transmettent la requête aux moteurs utilisés, compilent les résultats obtenus selon un algorithme de pertinence et restituent le résultat de la recherche après avoir supprimé les doublons.
  • Dogpile, Ixquick
  • Spécialisé dans les offres d’emploi : Indeed
 
Sources web particulières
Utilisation : identifier plus rapidement des sources pertinentes.
Exemples :
  • Wikipedia : encyclopédie mondiale sur des thématiques diverses. Chaque page est abondamment documentée et permet ainsi de découvrir des sources de référence pour le sujet étudié.
  • Les médias sociaux :
    • Les réseaux sociaux professionnels : Viadeo, Xing, LinkedIn permettent la recherche de personnes suivant leur compétence, leur formation et leur centre d’intérêts
    • Les réseaux sociaux personnels : Facebook, Google + permettent de collecter des informations telles que des remarques, opinons ou critiques des « fans », utiles pour évaluer par exemple, le succès ou non d’un produit, …
    • Micro blogging : Twitter permet d’identifier des personnes ou des organisations grâce à la pertinence ou la qualité des informations publiées.
  • Les forums de discussion : bien qu’assez anciens, ils sont toujours d’actualité notamment sur des domaines comme l’informatique (forum.hardware) ou la santé (Doctissimo). Tout comme les réseaux sociaux, ils permettent de capter l’avis d’un consommateur ou d’un utilisateur ou son ressenti sur une prestation.
  • Annuaires/répertoires :  Dmoz, lesannuaires.com . Survivants du web -ils datent d’avant les moteurs de recherche- ils permettent d’identifier des sources web classées par thématiques, ce qui accélère d’autant la recherche.
  • Bases de données : société.com. Elles sont spécifiques à un sujet (societe.com recense les informations légales concernant les entreprises françaises). Leur contenu est encore mal indexé par les moteurs.
 
Outil de bookmarking et de partage
Utilisation : gérer ses sources favorites (URL), partager des sources (travail collaboratif).
Exemples : Delicious, Diigo, Pearltree, Scoop-it
 
Lecteur de flux RSS
Utilisation : mettre en surveillance une source Web préalablement identifiée, collecter l’information produite par cette source
« Un flux RSS est un format de flux de données. C’est un fichier mis à jour en temps réel qui contient les derniers contenus publiés sur un site. Il reprend automatiquement soit le titre et un extrait, soit le texte intégral d’un article.
Attention : tous les sites ne produisent pas de flux RSS et dans certains cas, toutes les modifications ne sont pas forcément contenues dans le flux.
Après identification d’une source web pertinente, il convient de s’assurer qu’elle « produit » bien un flux. Ce fichier est normalement matérialisé par l’icone spécifique . Dans ce cas il sera possible de s’abonner à un flux produit par ce site et de lire son contenu via un lecteur de flux RSS.
Il existe différents types de lecteurs de flux. Le choix de l’un d’entre eux sera motivé par des contraintes techniques (lecteur en ligne, installé ou sur serveur) et des conditions d’utilisation (lecture seule, usage collaboratif, à visée de diffusion, …).
 
Exemple de lecteur de flux RSS :
  • Lecteur hébergé sur serveur : Leed
  • Lecteur offline (à installer sur un poste informatique) : RSSowl
  • Lecteur online
    • Netvibes (lit, organise, publie des flux RSS)
    • The Old reader (lit des flux RSS)
    • Feedly (lit des flux RSS, permet une diffusion sur les média sociaux)
NB : le plus connu d'entre eux, Google Reader, vient de fermer son service (juillet 2013). Mais d'autres solutions gratuites existent : http://www.cnetfrance.fr/produits/l-apres-google-reader-10-alternatives-pour-gerer-ses-flux-rss-39774710.htm
 
Outils de monitoring de pages Web
Utilisation : mettre en surveillance une source web préalablement identifiée, collecter l’information produite par cette source.
Lorsque la source web identifiée comme pertinente ne met pas à disposition de flux RSS, il est possible, soit de créer un flux à l’aide d’un outil dédié, soit de mettre les pages web sélectionnées en surveillance afin que toute modification apportée à la page soit signalée.
Exemple d’outil de création de flux RSS : Page2rss
Exemples d’outils de monitoring de pages web :
  • Change Detect, Watch That Page
  • Extension Firefox : Update Scanner
  • Extension Chrome : Page Monitor

 

Alerte
Utilisation : automatiser le lancement d’une requête et être informé de l’apparition de nouveaux contenus (collecte)
Exemple d’outil : Google Alert
http://fr.slideshare.net/CharenteMaritimeTourisme/comment-faire-une-google-alerte   - https://support.google.com/alerts/?hl=fr&guide=28413&rd=1   
  • Giga Alerte (moteur de recherche Yahoo !)
 
Diffuser les résultats d’une veille
Toute démarche de veille est propre à la structure qui la met en œuvre, c’est pourquoi la forme des résultats de veille pourra varier  suivant la taille de l’entreprise, le niveau de partage souhaité (confidentialité) ou la complexité des résultats à présenter.
Par ailleurs, la finalité de la démarche de veille aura également un impact sur les outils de diffusion. En effet si une partie des résultats de veille est à diffuser en dehors de l’entreprise (à destination de clients ou de partenaires par exemple), une solution ad-hoc devra être trouvée.
 
Exemples de choix d’outil
  • Une carte heuristique qui rassemble des résultats d’une veille sur les 3 concurrents majeurs de l’entreprise sera mise à jour dès qu’une nouvelle information est détectée et mise à disposition dans l’intranet de l’entreprise dans un dossier accessible via un mot de passe afin d’assurer la confidentialité.
  • Une veille sur les publications de brevets concernant une technologie-clé de l’entreprise donnera lieu à la rédaction d’un article résumant le nouveau brevet. Cet article sera publié dans un blog ou un wiki interne à l’entreprise. Ce blog ou ce wiki est réservé aux collaborateurs des services R&D, commercial et marketing qui ainsi peuvent enrichir de leurs commentaires les articles publiés.
 
Les outils cités sont gratuits, du moins dans une version grand public, et faciles d’emploi. Au besoin, de nombreux tutoriaux sont disponibles sur le web.
Mais ces outils ont leurs limites : nombre et complexité des sources à surveiller, volume d’informations à traiter, format des rapports de veille, … A ce stade, la question d’utiliser des solutions de veille se posera. Certes  payantes, elles sont cependant plus « puissantes », mieux intégrées et d’un usage plus confortable. 
Pour plus d’information, consulter les guides pratiques d’Archimag par exemple.